Unil

Competition

Location: Commune de Chavannes-près-Renens, Lausanne

Date: 2015

Client: UNIL, Université de Lausanne

Architecs: Pablo Roel, Eva Sánchez

Français/

Accès

 

Localisé aux abords immédiats de la confluence de la Sorge et la Mèbre, le projet entend renforcer l’identité du lieu et la connexion  du nouveau quartier d’étudiants avec les Hautes Ecoles, notamment par son implantation qui permet de redéfinir le futur développement urbain de la zone. Le traitement de la volumétrie participe à cette intention et établi une continuité du tissu urbain entre les écoles et les bâtiments résidentiels.

 

La présence d’un pont traversant la voie ferrée et la Route de la Sorge implique la redéfinition des rapports existants entre les deux secteurs séparés par les infrastructures. La nouvelle liaison se bénéficie de la forme du terrain pour établir un parcours plat qui évite les contraintes de la topographie et permet, aussi, le passage des piétons au site de l’UNIL sans traverser aucune voie de circulation motorisée.

 Deux grands espaces publics se situent aux extrémités de la passerelle: au nord la grande place publique du nouveau quartier ouverte à la Route de Praz Veguey; au sud, un grand pôle d’échange multimodal qui intègre la sortie du métro UNIL-SORGE et la grande surface de parking avec le réseau de mobilité douce.

 

Le franchissement du métro et la route en aérien vise aussi à minimiser l’impact économique et écologique de l’intervention. La modification du tracé de la voie ferrée et de la route de La Sorge entraînerait un énorme mouvement de terres et la présence d’un grand talus face au lit de la Sorge qui couperait la continuité des espaces naturels.

 

Un réseau de mobilité douce relie les arrêts de métro avec le nouveau quartier. À l’est, une passerelle franchit la Mèbre pour permettre le passage de la station Mouline au site. La position du pont répond aux contraintes topographiques avec l’objectif de réduire au maximum la portée de sa structure. Au sud, en raison de la pente du terrain, une rampe résout la connexion de la place (+394,50) avec l’arrêt Sorge-UNIL (+389)

 

Implantation

 

À l’est, les berges de la Mèbre constituent un cordon boisé de grande valeur écologique difficile à percer. À l’ouest, par contre, les parcelles occupées par les terrains de sports sont vouées à un développement urbanistique important.

 

L’axe défini par la position du pont contribue à l’aménagement du site en deux secteurs différenciés qui reconnaissent l’asymétrie du contexte. Le projet jour sur le contraste entre un grand espace public, socle de la vie sociale ouvert au futur développement du quartier, et un continuum d’espaces verts qui contribue à l’intégration du projet dans le paysage et à valoriser les éléments naturels existants.

 

L’implantation des volumes cherche à renforcer le contraste. À l’est une succession de bâtiments barre connectés au niveau du rez-de-chaussée réunit l’ensemble des logements pour les étudiants. À l’ouest un bâtiment isolé délimite la place au nord et accueille le programme des hôtes. Au rez-de-chaussée les locaux publics et les accès se concentrent autour de la place tandis que les logements se disposent entre les espaces végétaux.

 

Programme

 

a. Logements

Les quatre bâtiments d’étudiants se disposent en direction nord sud pour optimiser l’éclairage et l’ensoleillement de tous les logements. Chaque barre abrite une typologie de logement différente, respectant au maximum les différents rythmes de vie de la population estudiantine. Le long bâtiment barre accueille les logements en colocation, desservis par des coursives extérieures ouvertes sur la place. Les studios et les chambres indépendantes sont répartis dans plusieurs bâtiments desservis par un couloir central.

 

Au niveau du rez-de-chaussée deux rues intérieures traversent l’ensemble et relient les quatre bâtiments. Ces deux corps bas, qui articulent le complexe, abritent les accès, les espaces de vie partagés et les locaux poussettes. A l’étage inferieur, la distribution reproduit le même schéma avec les espaces techniques, les caves, les buanderies et les zones de stockage pour l’exploitant.

 

Au nord ouest le bâtiment des hôtes prend la forme d’un bloc rectangulaire entourant un espace intérieur. Les logements, placés au périmètre extérieur, sont desservis par des galeries extérieures ouvertes sur la cour intérieure placée au premier étage. À l’intérieur des logements, les cuisines, les salles de bain et les halls d’entrée se concentrent du côté de la cour et libèrent l’espace ouvert à l’extérieur pour placer les séjours  et les chambres.

 

b. Services

Au rez-de-chaussée la longue barre regroupe la plupart des services publics du quartier. Le centre de vie enfantine se situe à proximité du quartier de Chavannes et joui de la présence d’espaces verts extérieurs. À la part centrale de la barre les restaurants et les commerces se disposent en face de la place. Au sud, à proximité des Ecoles, se placent le centre de vie culturelle, les prestataires de services et la salle de sports.

c. Parking

Le parking vélos est distribué en deux grands secteurs qui se placent à proximité de l’accès sud du quartier. Un local extérieur grillagé se situe à la fin de la passerelle au niveau de la place. L’autre espace, couvert et fermé, profite la pente du terrain pour se situer sous la salle de sports et le centre de vie culturelle. Son accès se produit juste au début de la rampe que relie la sortie du métro UNIL-SORGE avec la place du quartier.

 Le bâtiment des hôtes abrite tout le parking automobile. La zone intérieure du rez-de-chaussée offre un espace éclairé par des puits de lumière pour les 30 places visiteurs et de courte durée. Le parking de 40 places complète le programme au sous-sol.

Énergie/ Économie

 

En termes d’approche écologique, le bon sens prime sur les sophistications technologiques. Une attente particulière a été portée aux préoccupations traditionnelles de l’architecture comme l’orientation, l’ensoleillement et le rapport entre volume et développement de façades. Tous les logements sont orientés à l’est et/ou à l’ouest et sont desservis, la plupart des cas, par des couloirs centraux.

 

Le projet vise à promouvoir la réalisation de logements économiques et modulables adaptés aux exigences de standardisation et d’industrialisation de la construction. La conception d’une architecture rationnelle et efficace fait face aux enjeux du développement durable, répond aux fonctions actuelles et futures et limite la consommation d’énergie et les émissions C02.